21 May 2019

Une passion, sous le signe des anneaux

Contact téléphonique avec le vendeur

c’est bien Fabrice qui a mis le UR en vente. RDV est pris. Premier contact.

Ce qui est assez incroyable, c’est qu’il n’a quasiment pas utilisé le véhicule. Il a fait du VHC avec le UR Anglais.

Il a ensuite roulé un peu avec celui-ci, avant qu’il ne soit immobilisé, apparemment suite à une rupture de courroie de distribution.

Il jette le gant. Elle a séjourné deux ans dans un garage, avant de « finir » dans le jardin, ou elle a passé -au moins – un an.

20140423_192427

20140423_192636

20140423_193034

Retrouvailles !

Elle est tapie dans le jardin, visiblement depuis quelques temps, et a été recouverte de liseron… Coté aspect, pas plus de rouille que lors de sa vente, coté train roulant tout à l’air en ordre, et elle repose toujours sur ses 8 pouces. L’intérieur a un peu plus souffert, avec un tableau de bord qui est maintenant fendu, le ciel de toit qui se décolle, la moquette qui semble avoir rétréci !  Et la jupe arrière qui a mal digéré l’exposition au soleil.

20140423_193603

20140423_193344

20140423_193249

20140423_200457

Stock de pièces

Exit les Gotti forgés, exit les pièces d’avances, …  Si la majorité des pièces vendus avec a disparu entre temps, Fabrice a gardé les étriers bi-matières d’origine, les injecteurs et surtout le boitier Mac 01… et en compensation des pièces disparus il y a quelques surprises :

  • Un moteur WR complet, avec allumeur et turbo !
  • Des vitres avant « compet », en plexi, avec la trappe coulissante, qui reviennent du Portugal, et, d’après Fabrice, ce sont d’ex pièces usine…

L’affaire est conclue

C’est quand même curieux que de racheté une auto que l’on a vendu. C’est arrivé maintes fois à des copains, mais me concernant c’est une première! C’est donc décidé, c’est parti pour de nouvelles aventures !